Les Russes et la sécurité européenne

Editions L’Harmattan, Collection Aujourd’hui l’Europe, Paris, 1998, 160 pages

 

J’écrivais dans cet ouvrage, en 1998, que la Russie, puissance à la fois européenne et asiatique, avait pu poursuivre dans le cadre de l’URSS une politique multiséculaire d’expansion territoriale. L’effondrement de l’empire et du bloc militaire soviétiques avaient brutalement mis un frein à ce processus. Tandis que l’Europe occidentale était en train d’accomplir son intégration économique et politique, les ex-satellites d’Europe centrale et orientale, les proches voisins baltes, caucasiens et asiatiques de la Russie essayaient alors désespérément d’échapper à l’emprise de leur ancien protecteur. Les intérêts de la Russie paraissaient déjà diamétralement opposés à ceux de l’Occident et dans ce contexte, il était crucial d’analyser la perception russe des questions touchant à la sécurité du continent européen.

Près de vingt ans après, cette analyse permet de comprendre comment la Russie, sous la houlette de Vladimir Poutine, s’est remilitarisée et engagée tous azimuts dans une reconquête décomplexée de son influence perdue, non seulement dans ce qu’elle considère comme  » l’étranger proche », mais également au-delà de ses zones traditionnelles d’influence. Aujourd’hui, la montée en puissance russe en mer Caspienne mais aussi en mer Noire depuis l’annexion de la Crimée en mars 2014, s’est étendue au bassin méditerranéen, notamment depuis l’intervention russe en Syrie en 2015. La volonté de puissance affichée par le président russe, Vladimir Poutine, est susceptible de provoquer un basculement dans les équilibres géostratégiques en vigueur depuis la fin de la guerre froide.

Laisser un commentaire